lundi 16 avril 2007

Biographie




Pierre Rapsat fait partie du cercle restreint des artistes majeurs francophones
belges parmi lesquels on retrouve
Axelle RED, MAURANE, ARNO, Philippe LAFONTAINE...

Avec 16 albums à son actif, dont plusieurs disque d'or, Pierre RAPSAT, auteur-compositeur-interprète et guitariste, a connu un début d'année 2001 formidable.
Son dernier album "Dazibao", probablement son meilleur, a fait l'unanimité des critiques belges et françaises. Il a rapidement été disque d'or en Belgique.
'Les Rêves sont en nous', l'une de ses plus belles chansons, vibrant plaidoyer pour la nature humaine, est rapidement rentrée dans plusieurs play-lists françaises et l'album (Polydor/Universal) devait suivre le même chemin.
Devait... car en plein succès, l'artiste est brusquement tombé malade: un cancer foudroyant qui l'a obligé à annuler ses engagements (dont l'Olympia en compagnie de Maurane) et l'a contraint à se battre durant plus de six mois.
 
Il était persuadé qu'il s'en sortirait, que sa soif de vie et de musique auraient le dessus sur la maladie qui le rongeait.
Pourtant, Pierre Rapsat s'en est allé le 20 avril 2002 à 53 ans rejoindre l'autre rive, laissant orphelin un public belge qui l'a soutenu tout au long de ses trente ans de carrière.
La presse, le monde musical francophone, le public... ont reçu la nouvelle comme un électrochoc.
Comble du sort, Pierre jusqu'au bout a voulu terminer un double album live enregistré avec un grand ensemble à cordes. En quelques semaines, cet émouvant témoignage a été couronné de platine et aujourd'hui de double-platine.
Pierre Rapsat restera à jamais une énigme dans le métier. Souvent signé en France, il n'y aura jamais pourtant connu le succès mérité.

Il allait néanmoins fêter ses 30 ans de carrière en mai 2003 à Forest National. C'était un des rares chanteurs belges francophones à avoir tout connu, les désillusions et les grandes salles. Et à avoir vécu de son art sans tomber dans les mouvements 'hype' de mise, sans succomber vraiment aux sirènes du show-biz. Il a tout donné pour ses chansons, n'exigeant rien en retour que bien peu de chose: un peu de reconnaissance et beaucoup de bonheur.

Pierre Rapsat : Ligne de vie

Au début des années 70, Pierre Rapsat fonde son premier groupe: "Laurélie". Un seul
album voit le jour et le groupe se dissout. Son deuxième groupe "Jenghis Khan" lui
ouvre de nouvelles portes et élargit son approche musicale. Après un album qui
pourtant rencontre un important succès, c'est à nouveau le split.
Las de toujours tout recommencer à zéro, Pierre décide de se lancer dans une
carrière solo et surtout de se mettre au chant.
Pour vivre, il est, tour à tour, disc-jockey et garçon de bistrot. Il prépare des démos
pendant un an et demi.
Premier contrat chez WEA, premier album "New York". Une version française et une
version anglaise. Cet album, en français, a étonné beaucoup de monde.
Sans s'en rendre compte, Rapsat était précurseur et visionnaire.

L'enfant du 92ème

D'ailleurs, Patrice TISON, Pascal ARROYO, François BREANT et Albert MARCOEUR
feront partie, en studio, de son groupe, avant de devenir les musiciens de Lavilliers.
Un an plus tard, il sort un nouvel album "Musicolor".
Durant cette période, il écrira 'L'Enfant du 92ème', titre à succès qu'il offrira à
Jeanne-Marie SENS et qu'il ré-enregistrera lui-même pour son troisième album "Je
suis moi", un album qui assure parfaitement la jonction entre l'inventivité musicale
anglo-saxonne et la chanson 'à texte'.
Suivent "Gémeaux","1980" et surtout d'incessantes tournées qui lui permettent de
devenir un showman formidable, au punch inégalé.
Dès 1973, le public belge a adopté Pierre, chaque année, son nom figure aux places
d'honneur des charts. A la sortie de "Donner tout son coeur" en 1980, Michel PERRIN,
réalisateur à la radio Télévision Belge, réalise 'Byzarostyl', un portrait de Pierre
Rapsat qui remporte une mention spéciale au festival de Montreux.

Lâchez les fauves

"Un coup de rouge, un coup de blues", est l'album qui, pour la première fois , lui
donne une impression de satisfaction totale. Tellement heureux de ce dernier album,
et certain d'avoir trouvé sa voie, Pierre met immédiatement en chantier "Lâchez les
fauves". Précédé par un single imparable, "Passagers de la nuit". Cet album se trouve,
dès sa sortie, en tête des hit-parades et est très vite couronné par un disque d'or, le
premier d'une longue série.
Les concerts suivent et se donnent à bureaux fermés. On doubla toutes les dates,
triplant mêmes certaines. Pierre devient l'artiste francophone numéro un en Belgique.
En 84, c'est l'album "Ligne claire", un concert triomphal au Cirque Royal, une semaine
au centre culturel de Seraing, une série impressionnante de simples classés dans les
hit-parade, une tournée glorieuse et une première visite au Québec.

Forest National

"J'aime ça" est le titre plein d'optimisme du sixième album. Les ventes énormes de ce
nouvel album poussent les promoteurs de concert et Pierre à se lancer un nouveau
défi: conquérir Forest National.
Pari gagné le 24 mai, le concert se jouera à guichets fermés, une première pour une
artiste francophone belge. Il renforce pour l'occasion son band, s'offrant notamment
les services de guitar-héros: J-P FROIDEBISE et Thierry PLAS.
Sur "Haut les mains", le onzième album, figure "Soleil noir", qui deviendra un classique
des prestations scéniques de Pierre Rapsat.
Viendra ensuite "J'ouvre les yeux", nouvelle tournée et nouvelle équipe de musiciens.
Seul Christian WILLEMS, l'inséparable batteur de Pierre fera partie de la nouvelle
formation.
Après avoir changé de musiciens, Pierre décide de prendre l'air et de travailler avec
une nouvelle équipe de production.
Le premier fruit de cette collaboration: "J'ai besoin de nous", album-compilation
reprenant 17 des meilleurs titre de sa longue carrière, ainsi qu'un titre inédit, plage
titulaire de l'album et début de la collaboration MELAERTS-RAPSAT. Nouveau succès et
nouveau disque d'or, un de plus.
A l'heure actuelle, les ventes de ce disque continuent et avoisinent les 25.000
exemplaires... Devant cette popularité, T4A, sa nouvelle maison de disques, décide
de rééditer sur CD chacun de ses albums

Brasero

La collaboration entre Pierre et Eric MELAERTS se développe sur "Brasero", un album
qui marque le retour de PIerre à une production volontairement plus dépouillée.
Sous la houlette de ce dernier (producteur et arrangeur) et de Dominique BLANCFRANCARD
(mixage), deux fameuses références, Pierre Rapsat assume ses rides
naissantes et ses premiers cheveux blancs. C'est aussi le moment où Pierre décide de
retrouver la chaleur des salles plus petites.
C'est la tournée 'Face à face' qui s'installe pour quelques jours au Beursschouwburg de
Bruxelles et au Trocadéro de Liège.
Le band de scène est remanié: Francis CHARLIER (guitares) et Xavier TRIBOLET
(claviers) font leur apparition.
1994, c'est aussi le première édition des Francofolies de Spa, un projet dans lequel
Pierre s'implique dès le début. Il y inaugurera la série des 'Fêtes à' avec notamment à
ses côtés Jeff BODART et Jean-Luc de Sttellla pour une version d'anthologie de
'Animal'.
Le même soir, il remonte sur scène auprès de Laurent VOULZY pour un 'Le soleil
donne' mémorable.

Petite déception

C'est avec un reggae au thème écologique que Pierre revient dans l'actualité
discographique avant l’été 95. 'Blue note dans l'univers' est le premier pas d'une
collaboration avec Jean TRANCHANT (ingénieur du son de VOULZY, SOUCHON,
MAURANE,...) choisi pour assurer la production du prochain album.
Pour la première fois depuis des années, Pierre a confié l'écriture de certains titres à
d'autres auteurs, et non des moindres: Jacques DUVAL et Jean-Luc FONCK.
Intitulé sobrement "Pierre Rapsat", ce 14ème album laissera pourtant à Pierre
l'impression qu'il n'est pas allé au bout de ses envies et de son éclectisme.
Un nouveau projet est déjà sur les rails: l'enregistrement d'un 'live'. Le premier de sa
carrière! Ce sera chose faite au cours de la prochaine tournée et notamment aux
Francofolies de Spa 96, au cours desquelles Pierre ouvre pour Johnny HALLYDAY
devant 10.000 personnes (une mission dangereuse accomplie haut la main).

Premier live

"Passager d'un soir" paraît en novembre 96. On y retrouve tous ses standards dans des
versions explosives: le son est énorme, les rythmiques puissantes.
En studio, durant la post-production aux côtés de Christian MARTIN, Pierre retrouve
un frisson qui l'avait quitté depuis quelques albums: celui de la spontanéité. il sait
déjà que son prochain album sera vivant ou ne sera pas.
Il nous livre au même moment "Un dimanche en automne" l'une de ses plus belles
chansons, une chanson qu'il portait en lui depuis longtemps, à l'image de sa Belgitude,
et qu'il a terminée un 'certain' dimanche d'automne 96. "Passager d'un soir" marque la
fin d'une époque: il est temps pour Pierre de s’ouvrir à de nouvelles voies.

Seul en scène... ou presque

Quelque chose le titille: depuis longtemps, il a envie de proposer un spectacle
différent et le moment lui paraît idéal. Il monte ainsi 'Pierre Rapsat seul en scène...
enfin presque', une presque 'one man show' dans lequel il revisite sa carrière au
travers d'anecdotes, de clin d'oeil, et de chansons moins connues, dans des versions
remaniée et toujours inattendues.
Les réactions enthousiastes du public le rassurent: il n'a pas besoin de décibels pour
convaincre. A ses côtés, on trouve un seul musicien, polyvalent: Didier DESSERS.
Complice, complémentaire, alter-ego: c'est la rencontre idéale, celle que Pierre
attendait.

Volte-face, le retour gagnant

C'est aussi le début d'une nouvelle histoire... celle de "Volte-face"...
Dès les premières notes, cet album se dresse naturellement à la hauteur des
inoubliables 'Lâchez les fauves' et 'Ligne claire' en ne cessant d'explorer de nouvelles
voies.
Close-up sur la pochette: le renouveau saute aux yeux, avec de magnifiques portraits
signés Eddy BOLLY. Et le contenu confirme: annoncé par trois singles imparables (Pile
ou face, J'attends le soleil, et Si les femmes), appuyé par la justesse des textes,
'Volte-face' a surpris et séduit tout azimuts. L'énergie y était omniprésente et
terriblement contagieuse.
Totalement libéré, Rapsat s'est amusé avec une pêche et un enthousiasme qui
faisaient plaisir à entendre. La preuve: l'album fut couronné de succès et la tournée
dépassa toutes les espérances au niveau de l'ambiance et de l'assistance (25.000
personnes).

En route vers un 15ème album étonnant, plébiscité par le public!

Fort de ce renouveau, Pierre, plus serein que jamais, a composé coup sur coup 11
merveilleux titres.
Il rêvait un jour de pouvoir enregistrer avec un grand ensemble de cordes. Ce fut
chose faite ainsi que quatre dates exceptionnelles avec ce même ensemble et bien
sûr toujours accompagné de son band puissant (Frédéric JACQUEMIN, Didier
DESSERS, Alain LEONARD, Giovanni RIZZUTO).
Résultat: une multitude de singles tubes et un album ayant largement dépassé le cap
du disque d'or!

Tous les Rêves... envolés!

Cela devait être la consécration vivante de l'artiste: un double album live du concert
enregistré le 28 avril 2001 au Cirque Royal de Bruxelles. Un résultat exceptionnel
ponctué par un titre inédit en duo avec Lio qui fut un des grands succès de l'été 2002.
Et pourtant, cet opus sorti la veille du décès de l'artiste, fut pratiquement un album
hommage consacré quelques mois plus tard, double disque de platine, résultat
extrêmement rare pour un artiste francophone belge.
Une fois encore, même d'où il repose, Pierre aura bluffé tout le monde en signant son
plus important succès discographique et en laissant orphelins des dizaines de milliers
de fans...

             Texte du site : Les amis de Pierre Rapsat







Posté par Joella_ à 23:37:00 - Biographie - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Biographie

Nouveau commentaire